News

Les déclarations avant Misano : « Plus de pilotes en lice pour la victoire… nous avons besoin de chance ! »

Thursday, 9 June 2022 15:31 GMT

De la colère à la mise en place d’une stratégie, les stars du WorldSBK s’expriment avant la quatrième manche en Italie.

La lutte reprend ce week-end à l’occasion du Round Pirelli d’Émilie-Romagne, quatrième rendez-vous du calendrier 2022 du Championnat MOTUL FIM World Superbike. Celle-ci promet d’être explosive, mais avant de reprendre les hostilités, nous avons rencontré tous les protagonistes de la grille de départ pour avoir un aperçu de ce qui nous attend. Tous les regards sont braqués sur le trio de tête et pilote Honda qui revient de Suzuka…
 
Álvaro Bautista (Aruba.it Racing - Ducati) : « Je pense qu’il y aura plus de pilotes en lice pour la victoire »
 
« Si je peux m’amuser sur la moto, je peux être compétitif. Ce serait bien si je pouvais gagner les trois courses pour les fans. Essayons d’en profiter ensemble. C’est une piste qui est très courte, donc nous avons vu par le passé des passes d’armes durant les courses. Mon équipier Rinaldi a gagné deux courses ici l’année dernière. Il était deuxième de la Course 2, donc il sera compétitif. Je ne pense pas que ce Round se jouera seulement à trois pilotes. Nous parlons aussi de Michael. C’est un circuit qui est très technique et les différences sont très faibles par rapport à d’autres circuits. Je pense qu’il y aura plus de pilotes en lice pour la victoire et pour le podium ; ce sera plus passionnant pour tous ceux qui regardent les courses. »
 
Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) : « Je m’attends à ce que beaucoup d’autres se joignent à la fête à Misano » 
 
« L’année dernière, notre plus grand démon a été le pneu SCX. Nous ne pouvions vraiment exploiter ce pneu que dans les conditions très chaudes. Estoril s’est tenu dans les 20°C, nous aurions redouté ça l’an passé. La Course 2 nous a montré que nous sommes désormais en mesure d’utiliser ce pneu. Tout notre travail pendant l’intersaison a porté ses fruits. J’ai l’impression qu’à la fin de la course, nous avions le meilleur pneu et nous avons pu progresser, rattraper Álvaro et le dépasser dans le dernier tour. Cela nous permet de croire que ces courses estivales peuvent être encore meilleures. J’aime la course, j’aime piloter la moto et la bataille aux avant-postes avec Toprak et Álvaro, deux personnages très différents en piste, est vraiment amusante, mais je m’attends à ce que beaucoup d’autres se joignent à cette fête à Misano. »
 
Toprak Razgatlioglu (Pata Yamaha with Brixx WorldSBK) : « Un test très positif… nous avons besoin de chance ! »
 
« Après Estoril, nous avons fait un test d’une journée et nous avons essayé beaucoup de nouvelles pièces, surtout en ce qui concerne le grip arrière. Au Portugal, mon gros problème a été de patiner à la sortie du dernier virage. Ce fut un test très positif, et nous avons amélioré le grip. L’année dernière, j’ai gagné pour la première fois à Misano et après Estoril, je sens que nous nous battons à nouveau pour la victoire. J’aime le circuit et j’adore l’Italie ! Parfois, nous avons besoin de chance, en particulier dans la Course 1 à Estoril lorsque Bautista m’a passé facilement dans la ligne droite, et ensuite dans la Course Superpole, j’ai presque gagné, mais j’ai commis une toute petite erreur, bien qu’elle ne soit peut-être pas si minime puisque j’ai bien failli chuter ! Je suis tout sourire après ce week-end de courses, mais pour cette manche, nous nous battrons à nouveau pour la gagne, car je me suis beaucoup entraîné en Turquie et l’équipe a travaillé dur. L’année passée, Rinaldi a été très rapide sur ce circuit, donc peut-être qu’il redeviendra fort cette année. Je me concentre simplement sur mon travail et j’essaie d’en profiter. »
 
Michael Ruben Rinaldi (Aruba.it Racing - Ducati) : « Nous avons dû sacrifier les résultats pour assurer l’avenir »
 
« Je me sens très heureux d’être ici et de rouler chez moi, sur un tracé que j’aime. C’est une piste où mes amis et mes fans peuvent venir, et c’est génial ! Je pense que je peux être dans la bagarre et je vais tenter de gagner, et je vais me donner à 120 %. Après Assen, nous avons changé notre façon de travailler et nous savions qu’à Estoril nous ne réussirions pas à obtenir ce résultat. L’année dernière, nous étions très, très forts ou très, très mauvais, jamais constants. Nous avons commencé cette année en Aragón où j’étais rapide avec les meilleurs, mais ensuite je suis revenu en arrière, et c’était la même chose à Assen. Comme ça, peut-être que je peux gagner certaines courses, mais je ne serais pas là à chaque fois, donc j’avais besoin de trouver quelque chose de différent. Le team était d’accord, donc à Estoril, nous étions dans une phase où nous avons dû sacrifier les résultats pour assurer l’avenir. Nous travaillons encore, mais je pense que Misano peut nous aider à mettre le doigt sur le meilleur set-up. Je travaille dur avec l’équipe et j’espère que ça portera ses fruits. »
 
Iker Lecuona (Team HRC) : « Très heureux de cette saison pour l’instant… le test à Suzuka était incroyable ! »
 
« Je suis très heureux de cette saison pour l’instant. Je connais très bien ce circuit. Je l’aime bien, ce n’est pas mon terrain de prédilection, mais habituellement je suis assez rapide. C’est ma première fois ici avec Honda et en Superbike donc je sais que généralement, en première partie de week-end, nous avons beaucoup de mal. Donc nous devons travailler, mais nous pouvons être là. Le test à Suzuka a été une expérience incroyable. C’est un très beau circuit, difficile et amusant. C’est vrai que la moto n’est pas très différente, mais certaines parties le sont comme les pneus par exemple. J’ai besoin d’apprendre beaucoup de choses très rapidement pour me sentir bien sur la moto, mais cela nous a permis d’acquérir le feeling avec la machine. Pour moi, c’est bien si nous participons à la course de 8h, mais ce n’est pas encore confirmé. »
 
Garrett Gerloff (GYTR GRT Yamaha WorldSBK Team) : « Le passé n’est pas une indication de ce que l’avenir nous réserve »
 
« Je suis heureux d’être ici et content que le médecin m’ait donné le feu vert. Je dirais que je suis quasiment à 100 %. Ça fait un peu mal, mais je peux plier mon genou. Mon approche est de prendre les choses les unes après les autres ; vendredi matin, il se peut qu’il pleuve légèrement, ce qui pourrait être une bonne manière de me mettre dans le bain. Nous avons fait des tests ici plus tôt cette année, donc j’ai une bonne idée de la façon dont nous allons commencer. J’espère que nous pourrons avoir le même feeling d’emblée. J’ai senti que mon rythme était rapide ici l’année dernière et mes chronos étaient compétitifs. Le passé n’est pas une indication de ce que l’avenir nous réserve ; tout le monde roule vite cette année, alors il s’agira d’essayer de rester tout près des avant-postes. Je pense que nous allons dans la bonne direction. »
 
Suivez l’intégralité de la saison 2022 du Championnat MOTUL FIM World Superbike en souscrivant au VidéoPass !