News

Ces Italiens qui ont gagné à domicile et ceux qui ont la victoire en ligne de mire

Thursday, 9 June 2022 14:31 GMT

Le passé, le présent et l’avenir : qui pourra s’imposer devant les siens ce week-end ?

Huit pilotes pour 29 occasions. Quatre circuits différents, mais tous situés dans le même pays : les Italiens répondent toujours présent en Championnat MOTUL FIM World Superbike et l’année 2022 ne fera pas exception. Ils sont nombreux à vouloir s’illustrer devant leur public pour perpétuer l’héritage laissé par leurs prédécesseurs. Plongeons-nous dans le passé et revivons certains des moments les plus marquants. 
 
Le premier Italien à gagner à domicile est le regretté Fabrizio Pirovano, à Monza en 1990. Il a signé le doublé au guidon d’une Yamaha. Deux ans plus tard, il faisait de même avant de laisser Giancarlo Falappa rejoindre la liste en 1993, sur Ducati, avec un doublé à Misano. La dernière victoire de Falappa remonte à la dernière course avant une blessure mettant fin à sa carrière, offrant une dernière fois à la foule italienne une victoire dans la Course 2 à Misano, en 1994. 
 
À peine Falappa avait-il quitté le paddock qu’une star du Championnat du Monde 500cc était sur le point de devenir la coqueluche des fans en WorldSBK. Pierfrancesco Chili a rejoint le WorldSBK en 1995 et a d'emblée marqué les esprits en s’imposant lors de la Course 2 à Monza. C’est là que naîtra son originalité de chuter dans la Course 1 pour ensuite gagner la Course 2, ce qui est arrivé trois fois en quatre ans. Sur ses 17 victoires, six ont été enregistrées à domicile, dont une sensationnelle au terme de la Course 2 à Monza en 1996, ainsi que sa dernière victoire, également un classique, dans la Course 2 à Misano en 2004. 
 
Il faudra ensuite attendre trois ans avant de voir apparaître le prochain vainqueur italien à domicile, un certain Max Biaggi qui a gagné à Vallelunga en 2007, à seulement 41 km de Rome. L’Empereur Romain est le seul Italien à avoir gagné sur trois circuits italiens différents, Vallelunga en 2007 puis les doublés à Monza et Misano en 2010. Michel Fabrizio a également gagné à domicile ; la plus notable étant à Monza dans la Course 1 en 2009, lorsque Ben Spies, longtemps leader, est tombé en panne d’essence dans le dernier virage du dernier tour.
 
Après eux, Marco Melandri a signé le doublé en 2013; la Course 1 de Monza faisant partie d’un ultime week-end palpitant pour le tracé en WorldSBK. Il s’est ensuite imposé à Misano sur Ducati en 2017 (Course 2), le premier Italien à gagner pour Ducati à Misano depuis Chili en 2004 et la 100e victoire italienne. Après cela, Michael Ruben Rinaldi (Aruba.it Racing - Ducati) a offert non pas une, mais deux sublimes victoires, le premier de ses trois succès de la saison 2021.
 
L’un des Italiens favoris en amont de ce week-end, Rinaldi entend bien récidiver : « Je suis super heureux d’être ici et de courir à la maison, sur une piste que j’aime, dit-il. C’est une piste où mes amis et mes fans peuvent venir, et c’est génial ! Tout le monde est très rapide maintenant, vous pouvez le constater après les trois premiers Rounds de la saison qui ont été incroyables. Je pense qu’Álvaro, Toprak et Jonny seront difficiles à battre, mais je crois que je peux me battre, et je vais essayer de gagner et me donner à 120 %. »
 
Avec pour objectif de devenir le premier Italien à triompher sur une Yamaha depuis Pirovano en 1990, Andrea Locatelli (Pata Yamaha with Brixx WorldSBK) d’ajouter : « C’est incroyable parce que nous sommes à la maison. Nous devons travailler un peu plus sur la moto pour préparer le week-end, mais lors de la dernière course, nous avons travaillé très dur ; c’est sûr, nous pouvons faire quelque chose de bien ici. Je vais me faire confiance et attaquer. L’année dernière n’a pas été facile, c’était un week-end étrange. Aujourd’hui, j’ai plus confiance et plus d’expérience, donc nous devons essayer de travailler et d’attaquer sur la moto. »
 
Axel Bassani (Motocorsa Racing) a quant à lui les yeux rivés sur la place de meilleur représentant Ducati, malgré le fait qu’il ait dû s’adapter à un tout nouveau staff lors des premiers Rounds : « Je suis très heureux d’être là, à la maison ! J’espère voir beaucoup de monde dans le paddock et faire un bon week-end ! Je souhaite arriver devant les autres Ducatis et finir dans le Top 5. C’est compliqué, mais pas impossible. Pour le moment, ce n’est pas ce que je souhaite. J’espère qu’à partir de là, je pourrai faire un meilleur travail, mais c’est difficile, car nous disposons d'une toute nouvelle équipe. Nous sommes partis de zéro cette année, donc nous tâchons, course après course, de mieux nous connaître. Je pense que ce sera mieux pour le reste de la saison. Pas à pas, nous commençons à décrocher de bons résultats. Dans les Courses 1, nous ne faisons pas grand-chose, mais ensuite dans les Courses 2, nous arrivons à rentrer dans le Top 10, voire proche du Top 5. »
 
De retour de blessure, Roberto Tamburini (Yamaha Motoxracing WorldSBK Team) a lui aussi affiché ses intentions pour Misano : « C’est très spécial ; c’est toujours très particulier et excellent d’être à Misano. J’habite près du circuit, donc c’est spécial. Pendant l’été, c’est une période favorable pour être ici. Je vais faire de mon mieux, prendre du plaisir est très important et nous verrons à la fin du week-end. »
 
Luca Bernardi (BARNI Spark Racing Team), originaire de Saint-Marin, joue presque à domicile et le rookie entend lui aussi s’illustrer : « Je suis très heureux de cette manche, c’est mon épreuve à domicile. Je vais essayer de passer un bon week-end et de travailler avec mon équipe pas à pas. Je vais tenter de rentrer dans le Top 10, pour moi c’est un bon objectif. »
 
Suivez l’intégralité de la saison 2022 du Championnat MOTUL FIM World Superbike en souscrivant au VidéoPass !